Les 5 bienfaits d’un Noël sans cadeaux

Tommy lutte contre les traditionnels cadeaux de Noël
Vous croulez sous la pression des cadeaux de Noël ?
© Peter Ng

Cet article a été inspiré du travail d’un ami qui étudie en photographie. Sa composition, où j’apparais en train de lutter contre les traditionnels cadeaux de Noël, illustre bien le poids et la pression qu’amène la course folle aux cadeaux en cette période des fêtes.  

Je ne sais pas si vous l’avez déjà considéré, mais un Noël sans cadeau ça peut faire du bien ! C’est un excellent remède antistress qui nous permet de mettre l’emphase sur la meilleure partie du temps des fêtes: voir les gens qu’on ne voit pas assez souvent ! 

Voici 5 bienfaits d’un Noël sans cadeaux: 

  1. Permet d’éviter le stress dû à la cohue des magasins

  2. Permet de minimiser le stress pour votre portefeuille

  3. Permet d’éviter le stress des idées-cadeaux – combien de cadeaux avons-nous achetés seulement pour le principe d’acheter un cadeau, tout en espérant que la personne sera contente quand même ? Certes, donner un cadeau est une manière de dire qu’on aime une personne, mais dire je t’aime est une manière encore plus claire et sans équivoque de le faire. Souvent, les choses qui amélioreraient significativement notre cote de bonheur personnel ne peuvent pas se donner en cadeau – une maison, la santé, une âme soeur, etc.

  4. Permet de passer plus de temps à parler des vraies choses en évitant les séances de déballage aux sourires artificiels.

  5. Permet d’éviter la surconsommation inutile, forcée et programmée par les marketeurs – qui est souvent la cause première de cadeaux amasse-poussières. À l’inverse, cette année, essayez plutôt: Le pouvoir étonnant du rangement: Désencombrer sa maison pour alléger sa vie 😉

Donc à Noel si vous souhaitez me donnez un cadeau, donnez-moi plutôt de vos nouvelles ! Appelez-moi, écrivez-moi, rencontrons-nous, ça au moins vous pouvez être sûr que j’en aurai jamais assez et toujours besoin !

Et si vous avez toujours trop d’argent et que l’envie vous démange d’acheter un cossin inutile, voici une solution alternative qui vous permettra de faire bon usage de votre argent:

La grande guignolée des médias

Et si on changeait nos habitudes petit à petit?

Personne n’oblige personne à acheter des cadeaux superflus à Noël – ce n’est qu’une habitude que nous avons. Il n’est jamais trop tard pour mettre en question nos habitudes et se demander si elles nous apportent plus de positif que de négatif. Les cadeaux à Noël ne sont qu’un automatisme dicté par notre culture et ses origines chrétiennes. Les cadeaux n’accommodent vraiment que notre économie qui carbure à la consommation – et qui ne manque pas de nous rappeler notre devoir dès que l’Halloween cède sa place. Plusieurs cultures ou religions ne fêtent pas Noël et ne donnent pas de cadeaux durant cette période, mais y survivent tout de même.

Est-ce que vos parents seraient vraiment déçus de ne pas recevoir de cadeaux à Noël si vous les receviez et leur prépariez un excellent souper des fêtes? Il existe plusieurs manières d’occuper votre temps autrement qu’en achetant des cadeaux. C’est ce que je tenterai cette année. Si vous souhaitez essayer l’expérience, je vous conseille d’abord d’informer vos proches de se retenir à vous faire des cadeaux, car vous ferez de même. Ce simple exercice risque de provoquer d’intéressantes conversations. Maintenant, si une personne exprime un besoin compulsif de déballer une boîte à Noël encouragez-la. Comme pour toute dépendance, il est possible de s’en défaire. Si la situation est critique, allez-y avec un placebo et emballez-lui une boîte ou plusieurs boîtes de papiers mouchoirs. 

Et si jamais vous devez faire un cadeau…

Faites un cadeau sensé. Pensez aux personnes que vous encouragez en achetant votre cadeau; est-ce que les profits iront tous au “1%” ? Soyez responsables dans vos choix. Chaque achat est un choix politique lourd de sens – c’est-à-dire que, par exemple, si personne n’achetait chez Wal-Mart, Wal-Mart n’existerait pas. Cherchez à encourager l’économie québécoise (ou votre économie locale) avant tout: produits québécois achetés dans un magasin appartenant à des Québécois. 

  • Nadine

    Réflexion intéressante… Pour les adultes, il y a plein d’idées intéressantes pour remplacer les cadeaux inutiles.  Mais avec des jeunes enfants, difficile d’y couper je pense.

    • Comme je ne suis pas encore rendu à
      cette étape dans ma vie, je ne peux parler par expérience! Mais
      j’ai tout de même commencé à y songer un peu… Chose certaine,
      pour les enfants c’est un peu différent. Tout dépendra de leur âge aussi. La différence majeure avec les enfants est qu’ils ne peuvent pas s’acheter eux-mêmes tout ce dont ils ont besoin et au moment de leur choix. Traditionnellement, Noël est leur jour de paie semi-annuel (si on inclut leur jour de fête).

      Je crois que l’important est de leur
      enseigner le plus tôt possible quelques concepts économiques et de consommation de base : le contentement, la valeur de l’argent et l’importance d’économiser. À ce sujet, un article intéressant me vient à l’esprit – à considérer lorsqu’ils seront plus vieux :
      « My dad taught me cashflow with a soda machine » (http://thestartuptoolkit.com/blog/2011/10/my-dad-taught-me-cashflow-with-a-soda-machine/).

      Sinon, je crois que les parents devraient 1) limiter la quantité de cadeaux au minimum et informer la famille étendue d’en faire de même 2) s’assurer que les cadeaux donnés les feront grandir d’une manière ou d’une autre et 3) prêcher par l’exemple. Une autre idée serait d’offrir des sorties en famille en cadeau (cinéma, Biodôme, musées des Sciences, spectacle, etc.) – ce qui permettra d’éviter de remplir leur chambre de jouets tout en permettant plutôt de remplir leur tête de souvenirs (à demi-vie beaucoup plus considérable). En fait, je crois que tout cadeau ou activité qui visent à développer ce qui est essentiel à long terme pour un enfant – curiosité, créativité, débrouillardise, etc. – peut très bien se justifier. À ce sujet, j’aime bien l’approche de Jacque Fresco (http://www.youtube.com/watch?v=GBG-YaM1Ucc).

      • Jako

        Faire un cadeau sans en faire ?????  La convivialité autour d’une table vaut bien mieux que le cadeau Walmart…… Menu intelligent du temps des fêtes, rassembleur autour d’une table, pourvu de multiples toasts à la santé de tous…… voilà ce qui resserrera les liens entre nous et restera dans la mémoire beaucoup plus longtemps que les inqualifiables cadeaux.  Et s’il faut en faire…… alors prolonger le plaisir festif de la table avec une bonne bouteille… ou un élément consommable sous le palais… Les échanges autour de la table resteront encore longtemps un élément intéressant de la culture de notre Nouvelle France….. A la bonne vôtre